Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Ma chronique sur : « La maison d’hôtes » de Debbie Macomber

La maison d’hôtes, de Debbie Macomber, aux éditions Charleston

Voilà un livre que j’ai vu passer plusieurs fois sur Bookstagram et dont le contenu me donnait très envie. Bah oui : une jolie maison d’hôtes dans une petite ville où tout le monde se connaît, c’est le genre d’histoire qui m’attire sans hésiter !

Dans ce premier tome de Debbie Macomber, nous suivons donc trois personnages. Jo Marie, qui vient de perdre son époux et décide d’acheter une maison d’hôtes à Cedar Cove pour retrouver une raison de vivre. Josh, le premier hôte de La Villa Rose, de retour à Cedar Cove au chevet de son beau-père en fin de vie et avec qui les relations ont toujours été conflictuelles. Et enfin, Abby, deuxième hôte de Jo Marie, qui retourne à Cedar Cove pour le mariage de son frère, après des années à fuir cette ville et ses anciens amis suite à l’accident de voiture qui a coûté la vie à sa meilleure amie et pour lequel elle se sent responsable.

Trois personnes cabossées par la vie qui vont retrouver la paix durant leur séjour à la maison d’hôtes. Les histories de ce premier tome sont très touchantes, avec des personnages attachants, et le thème du deuil est très présent, donc par moments je vous avoue que la lecture m’a beaucoup émue et m’a même fait verser quelques larmes, car certains points abordés dans le roman étaient trop frais dans ma vie personnelle…

Donc je ne qualifierais pas ce roman de « feel good » car il y a tout de même une tonalité assez triste, même si on en ressort avec le sourire aux lèvres et l’envie de découvrir les prochains hôtes de La Villa Rose. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé suivre Jo Marie dans ses premiers pas en tant qu’hôtesse, imaginer cette jolie demeure cosy avec l’odeur du pain qui sort tout juste du four et les jolis plateaux garnis de muffins ou de cookies. Il y a une atmosphère chaleureuse et bienveillante qui se dégage de ce livre malgré les thèmes abordés. Je l’ai lu en 2 jours tellement j’étais prise dedans et voulais connaître le dénouement des histoires de Josh et Abby, qui vont apprendre à aimer, mais surtout à pardonner, que ce soit envers les autres ou envers eux-mêmes. J’ai également aimé rencontrer Mark, homme à tout faire un peu bourru qui risque d’avoir une grande place dans les prochains tomes de la série, je pense… Un mot aussi sur la plume de Debbie Macomber, que j’ai trouvé pleine de douceur et très fluide. Tout le long de ma lecture je me suis vue à Cedar Cove en compagnie de Jo Marie, découvrant naturellement les lieux décrits par l’autrice.

Il y a tout de même un gros bémol dans cette lecture pour moi : une part de surnaturel absolument inutile qui m’a franchement gênée. Je ne lis pas les histoires centrées sur ce sujet car je n’aime pas ça, mais je déteste qu’on me l’impose dans une histoire qui n’en a pas besoin. J’espère donc que cet aspect ne reviendra pas dans les prochains tomes. Autrement, j’ai hâte de lire la suite et de retrouver l’ambiance douce et agréable de La Villa Rose.

Vous avez lu La maison d’hôtes ou un autre roman de Debbie Macomber ? Cette saga vous tente ?

Justine

6 commentaires sur « Ma chronique sur : « La maison d’hôtes » de Debbie Macomber »

    1. Apparemment, le côté surnaturel disparaît dans les autres tomes, heureusement pour moi. Là, je n’ai pas aimé que l’autrice fasse parler une personne décédée, nous faisant bien comprendre que, non, ce n’est pas la personne endeuillée qui imagine le dialogue, mais que c’est bien son amie morte qui lui a parlé d’outre-tombe…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :